logiciel RH kiwiHR logo
Interview de Katarzyna Podkowa, développeuse IT chez kiwiHR
  • News kiwiHR

Interview de Katarzyna Podkowa, développeuse IT chez kiwiHR

Sabrina Fiorin
Sabrina Fiorin

Elle est la première arrivée au bureau et ne croit pas aux stéréotypes. Elle, c’est Katarzyna Podkowa, développeuse IT chez kiwiHR. A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, Katarzyna nous parle de son parcours dans un monde encore masculin et des leçons qu’elle a tiré de son métier de programmeur.

Parle-nous de ton parcours ?

Je n'ai jamais eu de rêve précis sur ce que je vais devenir. Je savais juste que je ne voulais pas devenir avocat. Je suis peut-être né programmeur, ou disons plutôt, programmeuse.

J'ai étudié l'ingénierie informatique en Pologne. En fait, c’était une formation assez globale car en plus de la programmation, nous étions prêts à travailler dans un environnement plus industriel comme la conception de processus sur la façon dont le métal se comporte pendant le processus de fabrication par exemple. 

Pendant mes études, nous avons surtout travaillé avec des langages de programmation comme C++, alors que je travaille principalement avec Javascript maintenant. J'ai donc dû apprendre ce dernier langage de programmation moi-même.

Pourquoi penses-tu que seule une minorité de femmes travaille dans le secteur des technologies ?

Parce qu'elles croient encore aux stéréotypes. Il y a quelques décennies, la plupart des femmes devaient rester à la maison à s’occuper des enfants et faire le ménage. Même si les mentalités ont progressé, certains pensent encore qu’il y a des métiers féminins et masculins. Et la tech en fait partie. Mais regardez-moi ! Je suis la preuve que ce secteur est aussi accessible aux femmes qu'aux hommes. C’est vraiment une question de volonté.

Que retiens-tu de ton expérience d’être une femme développeur ?

  • Ayez confiance en vous

Quand j'ai commencé à travailler chez kiwiHR, je n'aimais pas montrer mon travail à mes collègues (je suis la seule femme au milieu d’une dizaine de développeurs). Parfois, ils devaient vérifier mon code, mais cela me mettait très mal à l'aise. Maintenant, j'ai gagné en confiance. J’ai aussi compris que la vérification du code était une question de process valable pour chaque nouvel employé et non une question de genre. 

  • Posez des questions

J'ai l'expérience la plus courte ici et je dois donc poser beaucoup de questions. Mais c'est à cause de l'expérience et non du fait que je sois une femme ou un homme. Au début, j'ai eu beaucoup de mal à poser des questions. Je me suis toujours demandée ce qu'ils pensaient de moi. Puis j'ai compris que tout était dans ma tête et que le fait d'être curieuse ne remettait pas en question mes compétences professionnelles.

  • N’attendez pas pour vous lancer

Si vous voulez faire quelque chose, commencez dès aujourd'hui. N'attendez pas le soi-disant bon moment ou l’intervention d’une personne extérieure pour vous motiver. Votre destin professionnel est entre vos mains. Commencez dès maintenant.

  • Sachez prendre de la distance

Lorsque quelque chose ne fonctionne pas comme prévu et que je commence à bloquer sur la situation ou à me blâmer, je fais une pause et prends de la distance par rapport au problème. Soit je passe à un autre sujet, soit je rentre carrément chez moi pour me déconnecter. En général la solution s’impose à moi le lendemain. Pour moi, chaque bug est un nouveau défi à relever, pas un problème.

  • Ne pas faire de stéréotypes

Pour moi, il n'y a pas de femme ou d'homme, juste des choses que les gens veulent faire. Chacun doit être considéré en tant qu’individu. Peu importe d’où nous venons, nos origines, notre âge ou notre sexe. On s'en moque !

  • Les modèles n'ont pas besoin d'être célèbres

Je n'ai pas eu de modèles en grandissant. Maintenant, je veux être comme mes collègues. Ils sont proches de moi, je les apprécie et j'aimerais avoir leur expérience et leurs connaissances.

  • Faites ce qui est bon pour vous

Vous voulez être développeur ou développeuse ? C'est génial ! Vous souhaitez faire quelque chose de complètement différent ? C'est génial aussi ! L’important c’est que vous trouviez un métier qui colle à votre personnalité. Par exemple, moi je suis extrêmement structurée dans ma vie quotidienne, pas étonnant que je travaille dans la programmation informatique.  

Qu'est-ce qui est le pire et le meilleur dans le fait d'être une femme développeur ?

Lorsque les gens sont surpris que vous soyez une programmeuse. Vous vous sentez spéciale d'une certaine manière, mais vous vous sentez aussi triste, parce qu'ils sont surpris. À mon avis, il n'y a rien de spécial à travailler comme programmeuse, mais certaines des personnes qui sont surprises semblent ne pas penser qu'une femme puisse être assez intelligente ou capable de faire ce travail.

À quoi ressemblera la programmation informatique en 2025 ?

Je suis sûre qu'il y aura plus de femmes dans le domaine de la technologie. D'une manière générale, même si je ne me sens pas encore totalement menacée par l'intelligence artificielle, j'espère que le monde aura encore besoin de programmeurs. Les gens nous font peur depuis 20 ans et nous allons toujours bien. 

J'espère enfin que les gens seront plus ouverts d'esprit sur ce à quoi doit ressembler un développeur "typique".

En savoir plus sur kiwiHR ? Cet article peut vous intéresser : 

Pourquoi kiwiHR s'appelle kiwi ? 

Merci de votre inscription !

Plus d'articles

salariés heureux et fidèles à l'entreprise
  • Culture d'entreprise

Comment fidéliser ses salariés pour limiter le turn-over ?

En période de pénurie de main-d'œuvre, perdre de bons employés est un luxe que la plupart des entreprises ne peuvent se permettre. Découvrez comment la fidélisation des employés aidera votre entreprise à rester à flot.

Jazmin Lopez
Employés productifs au travail
  • Performance RH

Productivité au travail : formule, calcul et conseils

Productivité au travail : découvrez la formule pour la calculer et nos conseils pour la mesurer efficacement au quotidien.

Johanna Dumas
Enregistrement de podcast
  • News kiwiHR

Pourquoi We Edit Podcast a choisi kiwiHR pour gérer ses RH ?

Carli van Heerden, PDG de We Edit Podcast - société en phase de croissance de plus de 50 salariés - nous raconte comment kiwiHR facilite au quotiden la gestion RH de ses équipes.

Jazmin Lopez

Ces outils vont vous faire gagner du temps !

En automatisant certaines tâches de la fonction RH, kiwiHR peut vous faire gagner jusqu'à 700 heures par an.

Dossier du personnel

Centralisation des données. Conforme au RGPD

Temps et activités

Calcul des heures de travail en temps réel

Absences et congés

Planification rapide des congés et validation en un clic

Gestion documentaire

Documents d'entreprises centralisés sur le portail RH

Onboarding RH

Intégration réussie des nouveaux collaborateurs

Optimisez votre gestion RH

Essayez kiwiHR gratuitement pendant 14 jours

logiciel RH kiwiHR logoDemander une démo

Produit

ENDEFR
  • Confidentialité
  • Mentions légales
  • Conditions générales

© kiwiHR - Tous droits réservés