• News
  • Guide RH

Le congé de proche aidant est désormais rémunéré 

Aude Creveau

Quelle rentrée pour les congés ! Après l’annonce de l’allongement du congé paternité, un nouveau type de congé entre en vigueur ce jeudi 1er octobre 2020 : le "congé proche aidant". Désormais, les salariés qui s’occupent d’un proche handicapé ou en perte d’autonomie bénéficient d’un congé payé par l’Assurance Maladie. 

Qu’est ce que le congé proche aidant ? 

Le congé de proche aidant est un nouveau congé spécial pour les personnes actives qui s’occupent, en plus de leur travail, d’un parent ou d’un proche en situation de handicap, de longue maladie ou de perte d’autonomie.

Ce congé payé par l’Assurance Maladie va permettre à un grand nombre d’aidants de souffler un peu puisqu’ils ne seront plus dans l’obligation de mobiliser l’ensemble de leurs congés payés ou RTT, ni de cumuler les jours de congé sans solde pour aider un proche en difficulté de santé. 

Ce congé spécial était très attendu des personnes qui éprouvent de plus en plus de difficultés à gérer l’articulation entre leur vie professionnelle, leur vie personnelle et leur rôle d’aidant. La crise du Covid 19 entraînant le retour à la maison de nombreuses personnes âgées a également accentué cette fatigue de la part des aidants. 

Quelle est la rémunération du congé de proche aidant ?

Le congé de proche aidant permet aux employés de disposer d’un solde de 66 jours par an renouvelable jusqu’à un an sur l’ensemble de leur carrière. L’allocation journalière rémunérée par l’Assurance Maladie sera de 43,83 euros par jour si l’aidant vit en couple, 52,08 euros s’il vit seul. Cette aide n’est donc pas à la charge de l'employeur même si ce dernier doit assurer la gestion des absences du salarié.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de ce congé rémunéré ?

Un salarié peut demander un congé de proche aidant dès son arrivée dans l’entreprise, aucune ancienneté n’est donc requise. En revanche, la situation de la personne à aider est prise en compte pour approuver ce congé. Le congé sera attribué si l’aidant justifie devoir s’occuper d’une personne âgée déclarée en GIR 1 à 3 ou d’une personne handicapée à 80% ou plus.

En revanche, la personne à charge ne doit pas forcément être un membre de la famille. Il peut s’agir d’un proche avec qui le salarié entretient des liens étroits. 

1 Français sur 6 soutient un proche en perte d’autonomie

Au total, ce sont 8 à 11 millions de personnes qui aident un proche en perte d’autonomie. 90 % aident un membre de leur famille, dont 52 % un de leurs parents, et 57 % d’entre eux sont des femmes*. Malheureusement, ce rôle d’aidant se fait souvent au détriment de leur vie professionnelle, ce qui peut se traduire par une forte baisse des revenus. L'objectif du congé de proche aidant vise très clairement à réduire cette inégalité. *Source :  Stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des Aidants.


Vous-vous perdez dans la gestion des différents types de congés de vos salariés ?

Congés payés, congé paternité, congé maternité, congés maladie, congé de proche aidant, etc. Avez-vous pensé à utiliser un logiciel RH qui vous permettrait de simplifier au quotidien la gestion de ces différents types d’absences ?

Tester gratuitement

Merci de votre inscription !

Plus d'articles

  • Connaissances RH

Enquête comparative : le temps de travail vu par 1000 salariés français et allemands

Voir les résultats.

Aude Creveau

Ces outils vont vous faire gagner du temps !

En automatisant certaines tâches de la fonction RH, kiwiHR peut vous faire gagner jusqu'à 700 heures par an.

Dossier du personnel

Centralisation des données. Conforme au RGPD

Temps et activités

Calcul des heures de travail en temps réel

Absences et congés

Planification rapide des congés et validation en un clic

Gestion documentaire

Documents d'entreprises centralisés sur le portail RH

Onboarding RH

Intégration réussie des nouveaux collaborateurs

Optimisez votre gestion RH

Essayez kiwiHR gratuitement pendant 14 jours

Tester gratuitement