kiwiHR

  • Gestion des effectifs
  • Guide RH

L'offboarding ou comment bien gérer le départ d'un collaborateur

Frank Mittag

Parce que dans un environnement professionnel où les changements arrivent rapidement on ne gère plus une entreprise comme avant, une attention toute particulière est désormais accordée au parcours des collaborateurs. L’expérience montre en effet l’impact positif que cela peut avoir sur l’entreprise. Cela passe par une phase d'intégration soignée pour accueillir les nouveaux puis par une évolution interne optimisée et, last but not least, par un accompagnement lors du départ des collaborateurs. Cette dernière phase, appelée aussi offboarding, est beaucoup plus importante que l’on ne croit. En effet, bien gérer le départ d’un employé s’avère gagnant pour une multitude de raisons. Après un rapide tour d’horizon des avantages d’un offboarding réussi, nous dresserons la liste des étapes nécessaires pour structurer la démarche.

Avantages d’un offboarding réussi

  • Départ du salarié optimisé
  • Gain de temps par un process récurrent
  • Passation des biens de l’entreprise
  • Valorisation du collaborateur
  • Transition rapide
  • Marque employeur positive 

L’importance de l’entretien de départ avec le collaborateur

Prenons tout d’abord le point de vue du collaborateur sur le départ. Ses raisons sont potentiellement multiples : changement de vie personnel, départ à la retraite ou décalage par rapport à la mission. Quoi qu’il en soit, une fois le départ du salarié accepté, il ne doit plus être remis en question par l’entreprise mais explicité. 

En effet l’entretien de départ est fondamental pour réussir l’offboarding d’un salarié. Au cours de cet entretien, si possible en présence d’un responsable direct  et/ou d’un responsable des ressources humaines, pourront être évoquées des critiques sur le fonctionnement de l’entreprise. Et c’est tant mieux ! Car pour pouvoir s’améliorer, attirer et fidéliser les talents, les entreprises doivent souvent se remettre en question et s’adapter. 

Ne pas minimiser ce que l'employé sortant pense de l'entreprise

L‘effet du feedback constructif sur les points à améliorer dans l’entreprise est également à rebonds. Non seulement le collaborateur se sent valorisé de pouvoir être entendu et en parle autour de lui. Restant souvent dans le même secteur professionnel, il dégage des ondes positives dans son réseau. Or, on sait combien l’effet des réseaux est vital aujourd’hui.

Pensez par exemple à l'évaluation des entreprises par les collaborateurs sur le site Glassdor. Vos employé peuvent noter l'entreprise et influencer les prochains candidats.  

L'employé boomerang

En outre, l’employé peut, s’il a été convaincu par le professionnalisme de son entreprise, vouloir la réintégrer à un autre moment de sa carrière, pour une autre mission. Ce phénomène de « Boomerang rehire » arrive en effet dans 15% des cas (cf Recruteurs, 27.02.18). Il ne faut alors pas perdre de vue que ce recrutement d’un ex-collaborateur représente alors un coût moindre pour l’entreprise. Une situation gagnante pour tous !  

Favorise un départ serein

Enfin, cet entretien de départ permet de redessiner le périmètre des tâches accomplies par le salarié. Idéalement celui-ci établira un manuel des tâches réalisées dans l’exercice de sa mission, manuel précieux pour son futur successeur. En tout état de cause, le salarié doit être remercié pour le travail accompli, et, fort de références fournies par son employeur, doit pouvoir quitter l’entreprise sereinement.

Un offboarding professionnel de A à Z

Pour structurer le départ d’un salarié, l’employeur gagnera du temps en suivant la feuille de route suivante :  

  • Préparer les références du salarié avant l’entretien de départ. Le certificat de travail permettra de laisser une trace, essentiellement bienveillante, des tâches accomplies dans l’intérêt de l’entreprise. Le salarié pourra ainsi s’en prévaloir pour trouver un nouvel emploi. 

  • Définir avec le salarié la communication de son départ. Cela concerne non seulement l’information transmise à ses collègues, qui apprécieront toujours davantage la transparence aux rumeurs. Seront également concernés par cette communication les intervenants extérieurs avec lesquels le salarié était en contact dans l’exercice de son travail. 

  • Préparer l'arrivée du sucesseur. Le départ du salarié laisse la place, sauf dans le cas d’une suppression de poste, à l’arrivée d’un successeur. Or le transfert de savoir est vital pour la bonne continuation de la vie de l’entreprise. Une liste des tâches mises à jour est par exemple une base sur laquelle s’appuyer efficacement dans la période de transition.

  • Organiser le retour des biens matériels et immatériels liés au poste de travail. Les outils informatiques appartenant à l’entreprise, la voiture de société, les clefs etc. devront, bien évidemment, être restitués. Il en va de même pour les codes, les accès, ou l’adresse mail professionnelle. 

  • Préparer l’onboarding du successeur en communiquant sur les plateformes l’offre d’emploi liée au départ du salarié. L’entreprise pourra aussi définir de manière fine le poste à pourvoir en se servant de la liste des tâches transmise lors d’un offboarding réussi.

  • Organiser le jour J. Enfin, la valorisation du travail accompli auprès des équipes est une étape importante dans la réussite du départ d’un salarié. Ce message positif envoyé en interne mais aussi en externe, par le bouche-a-oreille ou par des événements comme par exemple une fête de départ, valorisent non seulement le salarié mais aussi, in fine, la marque employeur.

  • Garder le contact. Dernière étape, mais non des moindres, dans le cadre d’un offboarding efficace : garder le contact avec ses ex-collaborateurs. Créer un réseau d’alumnis en est un parfait exemple. Les ambassadeurs que sont les ex-collaborateurs transmettent dès lors des messages essentiellement positifs.

Bien gérer le départ d'un employé apporte de nombreux avantages. Cette séparation peut donc se passer en bons termes, de manière sereine et constructive, à condition de respecter quelques règles. Afin de simplifier la démarche et ne rien laisser au hasard, il suffit de suivre une feuille de route. 


Avec sa check-liste d'offboarding, kiwiHR propose une solution concrète qui permet de se séparer des ses collaborateurs de manière professionnelle. Votre entreprise pourra alors gérer les départs de ses salariés de manière plus efficace, certainement mieux vécus par tous. Un gage d’investissement pour le futur.

Tester gratuitement

Inscrivez-vous à la newsletter

En cliquant sur "Souscrire" je confirme avoir pris connaissance de la politique de confidentialité des données.

Plus d'articles

  • Culture d'entreprise

9 bonnes raisons de fêter Noël au bureau

[Infographie] Fêter Noël au bureau est bon pour l'entreprise : motivation des équipes, team-building, remerciements officiels... A lire aussi : 5 idées de dernière minute pour organiser Noël au bureau.

Jazmin Lopez

Ces outils vont vous faire gagner du temps !

En automatisant certaines tâches de la fonction RH, kiwiHR peut vous faire gagner jusqu'à 700 heures par an.

Dossier du personnel

Numérisation sécurisée des données

Suivi des temps

Calcul des heures de travail en temps réel

Absences et congés

Vue globale et validation en un clic

Documents d'entreprise

Gestion centrale et sécurisée

Onboarding

Intégration réussie des nouveaux employés

Optimisez vos processus RH !

Essayez gratuitement pendant 14 jours et commencez à gagner du temps.

Essai gratuit